Didier Moulinier

Né en 1959, France, Docteur en philosophie de l'Université de Paris X, professeur de philosophie en France et à l'étranger. Lecteur de François Laruelle dès la première heure, j'aborde la non-philosophie proprement dite avec ma thèse "Psychanalyse et Non-Psychanalyse" soutenue en 1998. J'y développe une théorie du Sujet non-lacanienne ("De la psychanalyse à la non-philosophie", Kimé, 1998) qui se prolonge en théorie de la Jouissance ("Dictionnaire de la Jouissance", L'Harmattan, 1999), puis en théorie de la Perversion ("Dictionnaire de la Perversion", L'Harmattan, 2000), voire en érotique de l'Amitié ("Dictionnaire de l'Amitié", L'Harmattan, 2002).
En 2015 j'ai fait paraître l'ouvrage "Hérésies non-philosophiques" aux éditions Les Contemporains favoris, comprenant trois parties : I. Critique du principe de philosophie suffisante, II. Pour une pensée (vraiment) non-religieuse, III. Etudes laruelliennes.
Depuis le début de mes recherches, j'expérimente une mise en œuvre "terminologique" (ou "non-encyclopédique") - se voulant identiquement théorique et pragmatique - de la non-philosophie.