De la non-philosophie aux non-politiques

par Lee Chien-Chang, L'Harmattan,  coll "Nous, les sans-philosophie", Juillet 2012



Qu’est-ce que la « non-politique » ? Est-elle pensable ? Pourquoi l’évidence de la politique est-elle si forte ? L’histoire de la philoso- phie occidentale est une tentation toujours renouvelée de « penser la politique depuis la non-politique ». Nous pouvons indiquer qu’au moins, dans la modernité, les théoriciens du contrat social inventent déjà une idée révolutionnaire de l’« état de nature » qui est une notion non politique par excellence.



Si nous admettons qu’il y a quelque chose de non politique, il y a au moins trois possibilités de penser la non-politique qui nous conduisent à étudier trois théories radicalement distinctes : la « philosophie de l’avenir » de Nietzsche, la « psychanalyse » de Freud et la « non-philosophie » de François Laruelle. Non seu- lement ce sont les trois possibles conceptions de la non-politique, mais elles mettent en jeu le devenir historique de la notion non politique chez ces trois penseurs d’immanence.



Nietzsche est le représentant du primat de la politique : la non-politique nit toujours par être surmontée et absorbée par le politique. Freud observe une différence irréductible entre poli- tique et non-politique : l’une ne domine pas l’autre et vice versa. En n, Laruelle démontre que c’est la non-politique qui détermine en dernière instance la politique ; c’est l’Un qui fait un usage unilatéral du matériau occasionnel qu’est l’Autorité dont le cœur est la Pensée-Monde.



LEE Chien-Chang est docteur en philosophie de l’université Paris- Ouest Nanterre La Défense. Sa thèse, « Penser la politique depuis la non-politique : une ré exion sur la philosophie occidentale », fut dirigée par François Laruelle. Il est actuellement chercheur post- doctorant à l’Academia Sinica, Research Center of Humanities and Social Science, Taïwan.



Nous, les sans-philosophie



Collection dirigée par Ray Brassier, Gilles Grelet et François Laruelle.